• Votre sélection est vide.

    Enregistrez les diplômes, parcours ou enseignements de votre choix.

Sciences, Technologies, Santé

Master Biodiversité, écologie et évolution

  • Durée

    2 ans

  • Composante

    Faculté des sciences

Présentation

Milieux de transition entre la terre et l’eau, les zones humides, caractérisées par une dynamique et un fonctionnement particulier, rendent de nombreux services à l’homme. Elles jouent un rôle majeur dans l'épuration des eaux et la régulation des hydrosystèmes et en particulier des crues. Plus de 50% des espèces d'oiseaux dépendent de ces milieux et 30% des végétaux remarquables y sont inféodés. Face au déclin continu, à l’échelle mondiale, de ce patrimoine menacé tant dans sa superficie et que dans sa qualité, l’éco-ingénierie appliquée aux zones humides est rapidement devenue, ces dix dernières années, un enjeu socio-environnemental important. Elle s’inscrit dans une démarche en plein développement qui requiert une collaboration étroite entre chercheurs et gestionnaires offrant de nouvelles perspectives de métiers dans ce domaine.
L’éco-ingénierie applique les principes de l’écologie à la gestion de l’environnement. Elle cherche à comprendre les interactions nature-société afin de concilier usages et fonctionnement naturel des écosystèmes. Pour cela, elle utilise les organismes vivants, faune et flore, leur diversité et leurs interactions pour gérer, restaurer, créer, préserver ou conserver les écosystèmes. C’est pourquoi, elle
nécessite une bonne compréhension du fonctionnement et de la dynamique des systèmes écologiques ainsi que des besoins sociétaux. L’interdisciplinarité dans le domaine de l’environnement y est ainsi mobilisée pour appliquer les principes de l’écologie à la gestion durable de la biodiversité et des ressources naturelles.
Dans ce contexte et dans le cadre des mentions Biodiversité, Ecologie et Evolution (BEE) et Géographie, Aménagement, Environnement, Développement (GAED), ce parcours de master Ecologie et Ecoingénierie des Zones Humides (EEZH) offre une formation pluridisciplinaire en écologie et environnement qui a vocation à former des gestionnaires des ressources naturelles et/ou des chercheurs capables de travailler ensemble sur la base d’une connaissance approfondie des démarches et des procédures utiles
à la conduite de suivis et d’études de ces milieux. Au delà de ces connaissances disciplinaires et appliquées, la gestion des milieux naturels demande une maîtrise des outils permettant d’appréhender  es dynamiques territoriales qui hébergent cette biodiversité. Pour acquérir cette double compétence, la formation offre aux étudiants des enseignements relevant des sciences géographiques (géomatique, aménagement du territoire, dynamiques paysagères et sociétales…).
Le diplôme s’inscrit parmi les formations relevant du Pôle de compétitivité du Végétal. La part des intervenants extérieurs est d’environ 30 %. Ils travaillent en bureaux d’étude et conseil en environnement, dans les services environnementaux de collectivités à différents degrés de l’échelle d’organisation administrative des territoires et dans des organismes en charge de la gestion d’espaces
protégés. Leurs interventions s’intègrent aussi bien dans les enseignements de méthodes techniques que d’aspects théoriques des questions socio-environnementales de la gestion et la protection des milieux humides.

Lire plus

Organisation

Ouvert en alternance

Type d'alternance

Contrat de professionnalisation

Programme

Sélectionnez un programme

Parcours Écologie et éco-ingénierie des zones humides

Ce parcours offre une formation pluridisciplinaire en écologie et environnement qui a vocation à former des gestionnaires des ressources naturelles et/ou des chercheurs capables de travailler ensemble sur la base d’une connaissance approfondie des démarches et des procédures utiles à la conduite de suivis et d’études de ces milieux.
Au delà de ces connaissances disciplinaires et appliquées, la gestion des milieux naturels demande une maîtrise des outils permettant d’appréhender les dynamiques territoriales qui hébergent cette biodiversité. Pour acquérir cette double compétence, la formation offre aux étudiants des enseignements relevant des sciences géographiques (géomatique, aménagement du territoire, dynamiques paysagères et sociétales…).
Le diplôme s’inscrit parmi les formations relevant du Pôle de compétitivité du Végétal.
La part des intervenants extérieurs est d’environ 30 %. Leurs interventions s’intègrent aussi bien dans les enseignements de méthodes techniques que d’aspects théoriques des questions socio-environnementales de la gestion et la protection des milieux humides.

Voir la page complète de ce parcours

  • Ajouter à la sélection

    Vous avez formations et cours sauvegardés